Trois poèmes, couleur femme*

 

Etoile

Octobre 2006

Traduit de « Grãos », Maison d´Edition Calibán, Brésil, 2007

 

Ne me trouvez pas, ne me trouvez pas

Laissez-moi seulement cachée dans un rêve

Prenez cette étoile lointaine

Serrez-la sur votre poitrine

Et enorgueillissez-vous de l’avoir connue un jour.

Juste Une Étoile, Isabelle Boulay

       

Nom

Décembre 2006

Traduit de « Grãos », Maison d´Edition Calibán, Brésil, 2007

 

 

Je voudrais prendre ton nom

Et le cacher dans la profondeur de moi-même

Où je peux chercher ton sens et découvrir

Pourquoi tu ne sors pas de mes pensées

Trouver un lieu tranquille

Pour l’y laisser anonyme

Je demande et tu ne réponds pas

Parce que tu sais, oh, mon cher

Tu sais qu’il n’y a pas de vérité.

 

Sans nom

Mars 2009

 

La petite fille cherchait le mot parfait

Qui lui avait effleuré la peau dans un rêve

Ses pores exhalaient l´arôme du jasmin

Et les lettres embaumées dans les huiles ancestrales

Tombèrent sur son cou

Lui demandant de la bercer,

De lui raconter des histoires

Pour dormir d’un sommeil nouveau

Rêver des étoiles, des galaxies perdues

Et le mot parfait vaquait dans l’espace

______________________________

* Trois poèmes de Patricia Tenório publiées dans la revue L´Estracelle, Maison de la Poésie Nord-Pas-de-Calais, 2010 – Nº 1-2.

______________________________

  

Estrela

Outubro 2006

Extraído de « Grãos », Editora Calibán, Brasil, 2007

 

  

Não me encontre, não me encontre

 Apenas me deixe escondida em um sonho

 Pegue aquela estrela distante

Prenda no seu peito

 E orgulhe-se de um dia tê-la conhecido.

  

Nome

Dezembro 2006

Extraído de « Grãos », Editora Calibán, Brasil, 2007

 

Eu queria prender teu nome   

 E guardar na profundidade de mim 

Onde possa procurar teu sentido e descobrir

 Porque não sais dos meus pensamentos

 Encontrando um lugar tranqüilo           

Para ali deixar anônimo

 Eu pergunto e não respondes

 Porque tu sabes, oh, meu querido

 Tu sabes que não existe a verdade.

  

 

Sem nome

Março 2009

 

A menina buscava a palavra perfeita

Que lhe roçara a pele num sonho

Os poros exalavam aroma de jasmim

E as letras embalsamadas nos óleos ancestrais

Tombaram em seu colo

Pedindo ninar, contar histórias

Para dormir um sono novo

Sonhar estrelas, galáxias perdidas

E a palavra perfeita vagando pelo espaço

______________________________

* Três poemas de Patricia Tenório publicados na revista L´Estracelle, Maison de la Poésie Nord-Pas-de-Calais, 2010 – Nº 1-2.